Doit-on vraiment parler de soi ?

doit-on-parler-de-soi

Cet article est inspiré par une réflexion que j’ai pu avoir il n’y a pas si longtemps. J’ai pu constater que, bien souvent, le « Je » et le « moi » étaient mal perçus en société, mais aussi sur la toile. Comment expliquer cela ? 

Je ne sais pas si c’est purement culturel, mais je suis parfois assez mal à l’aise en parlant de moi-même. D’une part car je suis assez pudique et d’autre part car j’ai constaté qu’au-delà du fait que cela ennuie parfois les gens, cela pouvait donner une impression assez égocentrique. Cette impression, je l’ai non seulement au quotidien, mais aussi sur le blog. Je m’explique.

Parler de soi sur un blog

Pour la petite histoire, je passais un entretien d’embauche quand soudain, mon interlocutrice fait référence à mon blog (que j’avais évidemment noté sur mon CV) : « J’ai parcouru votre blog et j’ai été assez mal à l’aise car vous abordez des sujets très personnels ». J’ai été surprise. Après réflexion, je me suis demandée si cette personne avait bien lu mon blog. Je ne parle jamais de mes proches, rarement de mon activité, mon visage est très peu présent et j’essaie autant que possible de ne pas parler de moi. Car je suis une personne pudique. Alors oui, cela m’arrive de publier un coup de cœur, un coup de gueule, de faire référence à mes émotions, de parler de la coupe menstruelle (c’était peut-être ça le sujet très personnel ? Pourtant il se voulait surtout informatif), mais cela reste rare.

« En gros, tu racontes ta vie sur internet »

J’ai passé par la suite un autre entretien, face à un homme cette fois. Bien que mon blog soit présent sur mon CV, il n’a même pas pris la peine de le consulter. Quand j’ai parlé de mes loisirs, j’ai forcément mentionné le blog. Chose à laquelle le Monsieur s’est permis de répondre : « En gros, tu racontes ta vie sur internet ». J’ai trouvé cette remarque très déplacée. Suite à ce rendez-vous, j’ai compris qu’il était fortement déconseillé de mentionner votre blog sur un CV (sauf si vous postulez pour une boîte de com’ ou dans le web). D’abord parce que le blogging souffre encore de nombreux préjugés (on sait tous que les blogueuses n’ont pas de cervelle et qu’il est trèèèès facile de tenir un blog, n’est-ce pas ?), mais aussi parce que c’est l’opportunité de laisser aux recruteurs d’interpréter vos écrits comme bon leur semble.

doit-on-parler-de-soi

Parler de soi dans la vie de tous les jours

Pourtant, je crois que si le blogging a autant de succès, c’est parce qu’il permet aux internautes de partager un petit bout de la vie du blogueur. Et parce que ce dernier peut être très créatif, il inspirera des dizaines (des centaines ?) d’internautes. Ce problème n’est pas présent seulement sur la toile. Il est sociétal. Même si certaines personnes aiment étaler leur vie sans s’intéresser à celle des autres, il n’en demeure pas moins que parler de soi est mal perçu. Finalement, ce que je vis est une forme d’auto-censure, et je parie que je suis loin d’être la seule. J’inhibe mes émotions bonnes ou mauvaises parce que trop exhiber son bonheur peut énerver ou susciter de la jalousie, mais parler de son malheur peut, à l’inverse, fatiguer les gens.

D’ailleurs, même au boulot, on ne dit pas « j’ai fait ceci », mais « nous avons fait » (même si j’étais toute seule…). Je me souviens également de mes dissertations, mes mémoires où le « je » était banni. Je crois que le « nous » fait plus scientifique et qu’il ne faut pas trop s’attribuer personnellement les mérites. Au même titre, la confiance en soi est souvent vite jugée, interprétée, parfois comme de l’égocentrisme. Et clairement, cela me pose problème. Cela me pose problème de ne pas avoir le droit de partager mes histoires (pas toujours intéressantes, je l’accorde), cela me pose problème que le blog souffre encore de cette réputation alors que cela arrange bien les entreprises de pouvoir établir des partenariats à moindre coût.

L’auto-censure : un risque réel d’implosion ?

Il y a quelques années, j’ai effectué un stage de PNL (programmation neuro-linguistique). On nous apprenait à parler de nous pour identifier, reconnaître nos qualités. L’emploi du « je » est important. Parler de soi est important. Comme tout, il y a des limites. Parler de soi tout le temps peut être usant pour autrui. Mais avant tout, parler de soi est libérateur ! Et c’est justement pour ça que nous sommes frustrés lorsque nous ne pouvons évacuer le trop-plein d’émotions douloureuses. Dans le blogging c’est un peu pareil. D’autant plus qu’à l’origine, le blog était une sorte de journal intime. Une petite bulle que l’on s’autorisait pour parler avec d’autres de sujets que l’on ne pouvait pas aborder à haute voix. Si le blogging a bien évolué, il a quand même conservé cette forme de liberté d’expression qui lui est si précieuse. Alors pourquoi se priver de cela ?

Je vous l’avoue. Lorsque j’ai subi les remarques de ces recruteurs, j’ai été un peu vexée. Mais surtout, je me suis sentie bridée dans mon rôle de blogueuse. Bridée de ne pas pouvoir partager avec vous mes ressentis. Un peu influençable, je leur ai donné raison en accordant une tournure très impersonnelle à mon blog. Mais je ne suis pas satisfaite, et il me manque quelque chose. Le partage, le vrai. Pourquoi faire taire les gens alors que certains ont autant de mal à parler d’eux-mêmes ? Pourquoi les empêcher de se confier, de se plaindre ou, au contraire, d’exprimer leur joie et leur fierté ?

Finalement, j’ai écrit cet article afin de partager mon ressenti sur la question, mais surtout pour connaître le vôtre. Pour savoir si je suis la seule à avoir cette impression ou bien si vous ne parvenez pas à supporter le fait qu’une autre personne puisse parler d’elle-même. N’hésitez pas à commenter, je suis ouverte à toutes sortes de réponses.

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 Comments

  • lafourmiele 28 avril 2017 at 16 h 40 min

    C’est drôle ! je n’aurais pas cru qu’en entretien cela aurait un tel impact !! je suis surprise de ce côté négatif car pour moi c’est vraiment positif de bloguer et un atout dans un CV. c’est une démarche qui montre que l’on écrit, que l’on a quelques compétences techniques dans un domaine…. perso, je parle très peu de sujet très perso mais il m’arrive d’y mettre un peu d’âme quand même, et de plus en plus depuis que je suis auto-entrepreneur. J’y mentionne parfois l’enthousiasme ou les déboires. Je travaillais dans la com’ avant alors peut être ma perception est-elle un peu différente. Mais cela dit quand je dis que j’ai un blog à des gens que je ne connais pas ils sont quand même globalement sensibilisé sur ce que c’est et sont plutôt curieux.
    ton expérience est intéressante et fait réfléchir en tout cas.
    A bientôt et surtout n’arrête pas !!

    Reply
    • Happy Swallow
      Happy Swallow 29 avril 2017 at 19 h 26 min

      Coucou !
      C’est exactement ce à quoi j’ai pensé au moment où j’ai rajouté mon blog sur mon CV. Et ce, à tord 🙁
      Effectivement les personnes qui viennent du milieu de la communication ont un avis plus positif. J’en fais moi-même partie et cela fait partie de notre métier. Le blog est devenu un outil de communication à part entière ! J’admets cependant être obligée de le cacher à certains (notamment ma responsable) parce que malheureusement, le blogging est encore mal vu par les non initiés.

      Je te remercie pour ton commentaire et tes encouragements 🙂
      Bises

      Reply
  • Serena 29 avril 2017 at 13 h 40 min

    Coucou,
    Effectivement, mentionner son blog est rarement bien car les gens sont bourrés de préjugés s’imaginent que tu racontes ta vie H24 (perso je fais pas mal de revue de produits donc on repassera pour la vie perso) mais c’est des clichés sur les blogueurs…
    Gros bisous à toi et bon week-end 🙂

    Reply
    • Happy Swallow
      Happy Swallow 29 avril 2017 at 19 h 12 min

      Hello !
      Voilà, j’ai été confrontée à ça. Je trouve ça incroyable d’avoir un tel avis sur les blogueurs alors que nous sommes en 2017 et que les réseaux sociaux sont démocratisés depuis déjà longtemps !
      Bises

      Reply
  • Amélie 29 avril 2017 at 15 h 57 min

    Ce n’est pas croyable, tous ces préjugés sur le bloging! D’autant plus que ceux qui les prolifèrent n’y connaissent rien du tout! On a la droit, ou pas, de parler de soi comme bon nous semble! Merde alors!
    Bises

    Reply
    • Happy Swallow
      Happy Swallow 29 avril 2017 at 19 h 10 min

      Hello !
      C’est tout à fait ça. Ils n’y connaissent strictement rien et parlent sans avoir la moindre idée de ce qu’ils disent…
      Bises

      Reply
  • The City and Beauty (kathia) 30 avril 2017 at 11 h 06 min

    Coucou c est bon à savoir merci pour ton ressenti et conseils bisous 🙂

    Reply
    • Happy Swallow
      Happy Swallow 3 mai 2017 at 16 h 54 min

      Coucou !

      Je t’en prie 🙂 Merci à toi pour ton commentaire 🙂 bises

      Reply
  • Giacometti Brin d'Os 30 avril 2017 at 16 h 28 min

    Je suis d’accord sur le fait de ne pas mettre des choses privées sur les blogs.
    Moi aussi, ça m’a nui, et je me dis qu’il ne faut pas « avouer » qu’on a un blog

    Reply
    • Happy Swallow
      Happy Swallow 5 mai 2017 at 14 h 51 min

      Ah oui, cela t’a causé des ennuis ?
      J’en suis désolée 🙁

      Reply
  • malicia 1 mai 2017 at 1 h 41 min

    Pour ma part, j’ai toujours mentionné mon blog au boulot mais je travaille dans la comm’. La plupart du temps, ça passe bien même si je sais que certaines personnes le perçoivent un peu moins bien mais au fond, je m’en fous, je ne blogue pas pour elles 🙂

    Reply
    • Happy Swallow
      Happy Swallow 12 mai 2017 at 10 h 36 min

      Je suis dans la communication moi aussi. A priori, mentionner un blog, ça passe bien dans les agences, mais pour ce qui est des entreprises ayant un secteur d’activité complètement différent, c’est autre chose… Enfin, c’est l’expérience que j’en ai eu 🙁

      Reply
  • Caro Bleue Violette 1 mai 2017 at 18 h 51 min

    Je parle beaucoup de moi sur mon blog, j’aborde parfois même des sujets très personnels : je le fais en partie parce que j’en éprouve le besoin, en partie parce que je sais que cela peut aider des gens qui vivent les mêmes choses que moi.
    Mon blog est mentionné sur mon CV mais comme je suis rédactrice de presse, c’est plutôt un atout. En revanche dans le privé, je sais que certains de mes proches ont du mal avec le fait que je m’expose autant – il y en a même qui refusent de me lire parce que cela les gêne. Sinon j’essaie de faire attention de pas trop parler des autres, je ne mentionne jamais mes proches par leur nom mais par un surnom ou une initiale. Que je m’expose autant est mon choix, ce n’est pas le leur. Ce qui est parfois compliqué : par exemple, j’aimerais parler de la relation très complexe que j’ai avec ma mère, mais cela impliquerait de parler beaucoup d’elle, de raconter des choses pas forcément sympas à son sujet et donc de l’exposer au jugement des lecteurs – pour l’instant, je n’y arrive pas. Je suppose que dans cas-là, on peut parler d’auto-censure.

    Quant au côté égocentrique et narcissique de tenir blog, personnellement je l’assume totalement ! Mais je suis la première à reconnaître que je suis auto-centrée comme fille, donc ce genre de réflexion me fait juste rire. XD

    Reply
    • Happy Swallow
      Happy Swallow 12 mai 2017 at 10 h 38 min

      Hello !

      Personnellement, je n’ai rien contre les articles très personnels, au contraire, j’ai l’impression de partager un petit bout de leur vie.
      Je suis dans la communication, et j’ai tout de même rencontré des soucis avec le fait que je tienne un blog. Je pense que les préjugés persistent quand même 🙁

      Reply
  • Juliette 11 mai 2017 at 11 h 44 min

    Coucou,

    Tout d’abord, je tiens à dire que c’est un article vraiment super intéressant. Je trouve ça vraiment triste que les recruteurs t’aient jugé de cette manière. Avoir un blog m’a vraiment aidé et j’espère que mon blog puisse en aider plus d’une. C’est vrai que j’utilise beaucoup le « Je » dans mes textes, mais je ne parle pas essentiellement moi. Je parle de nous, de vous, de eux et même de toi ! Du coup j’ai proposé un concept d’interprétation sur le blog pour casser cette image « égocentrique » de manière à ce que tout le monde s’approprie le « Je » et puisse se mettre à la place du personnage. J’aime beaucoup ton blog et je ne pense pas qu’il faut que tu te censure, le je, nos joies, nos tristesse c’est ce qui nous constitue et nous sommes avant tout humain…

    Bisous

    Reply
    • Happy Swallow
      Happy Swallow 12 mai 2017 at 10 h 53 min

      Hello !
      J’aime beaucoup ta vision des choses. Le « Je » est, je pense, une manière de s’approprier le contenu. Je n’ai aucun souci avec lui, au contraire, je pense qu’on ne l’emploie pas assez, même dans la vie de tous les jours.
      En tout cas, merci pour ton commentaire 🙂 Bises

      Reply
  • Miquette 11 mai 2017 at 12 h 39 min

    À part mon mari et mes enfants, personne ne sait que j’ai créé un blog. Je sens bien qu’il y a encore beaucoup de préjugés sur les blogueuses et puis je suis plus à l’aise d’écrire « en anonyme ». Mais c’est très dommage qu’en 2017, tenir un blog soit mal perçu

    Reply
    • Happy Swallow
      Happy Swallow 12 mai 2017 at 10 h 28 min

      Hello !

      Je comprends ton point de vue.
      Cela dépend des secteurs, dans la communication par exemple, avoir un blog est un atout. Mais pour le reste, il vaut mieux ne rien dire…
      Bises

      Reply

Laisser un commentaire